• Mieux gérer son stress et ses émotions

Mieux gérer ses douleurs

Mieux gérer ses douleurs

 

Mieux gérer ses douleurs

Globalement, hors problème au niveau du système nerveux, les mêmes mécanismes de déclenchement de la douleur existent chez tout le monde : les nocicepteurs (neurones récepteurs sensibles à la douleur), situés tant à l’intérieur qu’en surface du corps, transmettent le message aux nerfs, qui le transmet à la moelle épinière et enfin le cerveau reçoit, localise et interprète la douleur. C’est à ce moment-là que l’on sent que cela fait mal !

La douleur a une fonction : alerter d’une anomalie dans le corps (blessure, infection, corps étranger, brûlure…). Elle nous permet donc de pouvoir réagir au danger qui se présente et de se soigner. Elle disparait normalement une fois les causes de la douleur traitée.

Or, chaque personne la ressent différemment, et parfois, elle peut persister dans le temps malgré le traitement de la cause. Cela s’explique par le fait que la douleur est une sensation complexe, à la fois physique (manifestation localisée, plus ou moins intense, évolutive), émotionnelle (expression verbale ou non verbale de l’impact sur le moral), mentale (stratégies de gestion, interprétation). Chaque douleur exprimée est donc à considérer1.

 

Que peut apporter la Sophrologie ?

Que ce soit dans le cadre d’une fibromyalgie, du traitement contre le cancer (opération, chimiothérapie, radiothérapie…) ou toute autre maladie source de douleurs, la Sophrologie peut aider les personnes touchées à devenir actrices dans leur parcours de soin.

Par le biais d’exercices de respiration, de tensions musculaires, la Sophrologie permet dans un premier temps de libérer l’amplitude respiratoire, les tensions corporelles liées aux douleurs et ainsi de retrouver la conscience de son corps.

Dans un second temps, grâce à des exercices adaptés à la personne, la Sophrologie permet une remise en mouvement progressive, de regagner en souplesse et mobilité.

Des exercices de visualisation (utilisant les images mentales de la personne) vont également aider à localiser et à apaiser les douleurs.

La Sophrologie peut également aider à mieux gérer les effets secondaires de la douleur tels que le stress et les pics émotionnels, les difficultés de relation aux autres, la fatigue…

 

  1. Voir l’article « La sophrologie dans l’approche de la douleur et de la souffrance » de la sophrologue Anne Guttierez

Alexandra Servais-Barnavol Sophrologue sur Facebook